29/10/2009

Absence of detection of highly pathogenic H5N1 in migratory waterfowl in southern France in 2005–2006 -- (Science Direct)


Canards, passereaux, mouettes, hérons et flamants roses, … plus de 90 espèces ont été passées en revue. Les scientifiques ont ensuite développé un modèle mathématique qui reproduit les dynamiques des virus et des populations de l’hôte – les oiseaux. Résultat ? Migrations et flambées d’influenza ne coïncident pas. Les premières n’expliquent pas complètement la dynamique de la maladie observée. 

Les épidémies ne sont donc pas nécessairement dues à l‘arrivée des oiseaux. Les particules virales sont persistantes dans l’environnement aquatique et les flambées épidémiques sont déclenchées par un ou plusieurs autres facteurs.



Camille Lebarbenchona, b, Corresponding Author Contact Information, E-mail The Corresponding Author, Sylvie van der Werfc, Frédéric Thomasb, Jean-Thierry Aubinc, Saliha Azebic, Frédérique Cuvelierc, Patricia Jeanninc, Vanessa Rocac, Chung-Ming Changb, c, Yves Kaysera, Benjamin Rocheb, Jean-François Guéganb, François Renaudb and Michel Gauthier-Clerca

11:10 Écrit par Dr MSFV | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.